Nous partageons des projets novateurs.
Nous découvrons la nouveauté.
Nous portons l’innovation dans la tradition.

Le fonds d’expérimentation demande de contribution

Le fonds d’expérimentation

Parmi les objectifs de législature fixés par le Conseil synodal figure l’encouragement de nouvelles formes de présence ecclésiale dans la société. Pour mener à bien cet objectif, des expérimentations concrètes, des expériences positives, mais aussi des initiatives inabouties qui nous permettent d’apprendre de nos erreurs sont nécessaires.

Il faut pour cela des espaces de liberté et un soutien financier, car les bonnes idées demandent beaucoup d’engagement, une culture de la bienveillance, de l’ouverture d’esprit ainsi que des ressources. C’est la raison pour laquelle le Conseil synodal a publié un Point de vue et décidé la création d’un «fonds d’expérimentation». Ce fonds permettra de soutenir de «nouvelles formes de présence ecclésiale» pendant une phase d’expérimentation et de test.

En quoi peuvent consister ces «nouvelles formes»? Dans un premier temps, il n’y a pas de limites à l’imagination. Ces formes doivent présenter un caractère de modèle, atteindre de nouveaux groupes-cible, dépasser une certaine logique ecclésiale fondée sur les prestations. Il peut s’agir aussi bien d’un projet innovant dans le domaine de l’« Eglise numérique », que d’un projet musical touchant de nouveaux cercles de personnes, ou encore d’une association qui souhaite sauver le dernier restaurant du village menacé de fermeture et lui donner une nouvelle vie.

Il n’est pas nécessaire de tout changer. Il suffit parfois qu’une activité soit organisée à un autre endroit, d’une autre manière, avec d’autres personnes pour qu’elle revête un potentiel innovant. Les projets peuvent être réalisés dans une paroisse, dans une région de l’Eglise – ou de façon indépendante. Mais ils doivent être prêts à se concevoir comme de « nouvelles formes de présence ecclésiale » et comme des partenaires de l’Eglise réformée. La création de réseaux avec d’autres «nouvelles formes» et des formes éprouvées est encouragée, pour apprendre les uns des autres et s’engager ensemble vers l’avenir en tant qu’Eglise. Des journées d’échange régulières font partie intégrante du processus: ils nourrissent l’apprentissage réciproque et la cohésion de tous les acteurs.

C’est le projet «Eglise qui bouge» qui est chargé de la mise en œuvre du nouveau fonds. Nous nous en réjouissons. Si tu as une idée qui entre dans le cadre esquissé ci-dessus, n’hésite pas à prendre contact avec l’équipe de projet pour en apprendre plus lors d’une discussion et regarder si ton idée correspond aux critères. Le formulaire de demande a été conçu le plus simplement possible, et nous sommes volontiers à disposition pour t’aider à le remplir (jusqu’à un maximum de CHF 100’000.–).

Formulaire de demande